logo-curie NOUS
SOUTENIR

C11La radioactivité artificielle

Le polonium est le premier élément radioactif découvert par Pierre et Marie Curie en 1898. Dans les années 1920, son étude se perpétue au laboratoire Curie et ses propriétés sont au coeur des thèses d’Irène Curie et de Frédéric Joliot. Leurs travaux communs les conduisent à préparer des sources de polonium d’intensité et de qualité exceptionnelles. En 1934, en bombardant une feuille d’aluminium avec des rayons alpha d’une source de polonium, ils produisent des atomes de phosphore radioactifs qui se désintègrent en émettant des électrons positifs. Ils caractérisent ainsi « un nouveau type de radioactivité ». Aussitôt, ils isolent chimiquement les premiers éléments radioactifs créés artificiellement, le radio-phosphore, puis le radio-azote, en dépit des quantités impondérables produites. En décembre 1935, Irène et Frédéric Joliot-Curie sont lauréats du prix Nobel de chimie pour leur synthèse de nouveaux radioéléments. La radioactivité artificielle ouvre de nouvelles voies dans l’exploration de la matière et l’utilisation des atomes, notamment dans le domaine du traitement du cancer et du diagnostic médical.

Le saviez-vous ?

Contrairement aux éléments radioactifs naturels que l’on trouve dans la nature, comme l’uranium ou le radium, les éléments radioactifs artificiels n’existent plus aujourd’hui sur Terre et sont recréés artificiellement par l’homme en laboratoire, avec des accélérateurs de particules ou des réacteurs nucléaires.

> visionner toutes les photos ...