logo-curie NOUS
SOUTENIR

Le jardin de Marie Curie

Ne perdez pas l’occasion après votre visite d’explorer le petit jardin derrière le musée. Assis sur un banc sous les tilleuls, humant les "roses Marie Curie", soupçonnez-vous toute la richesse historique de cet espace, créé par Marie Curie il y a plus de cent ans, et dans lequel elle aimait tant flâner ?

Petite histoire du jardin de Marie Curie

Désireuse de faire du laboratoire qu’elle dirige un lieu de travail agréable, pour elle-même et ses collaborateurs, Marie Curie crée ce petit jardin lors des premiers travaux de construction de l’Institut du Radium en 1912. Sa fille cadette, Eve, révèle que c’est sa mère qui aménage ce carré de verdure, n’hésitant pas parfois à manier la bêche et retourner la terre. "Quant au jardin, elle le compose avec amour", raconte-t-elle. "Elle choisit un à un, en connaisseur, les jeunes arbres, et les fait mettre en terre sous ses yeux, bien avant que les fondations ne soient jetées. Elle confie à ses collaborateurs :
- En achetant "mes" platanes et mes tilleuls tout de suite, je gagne deux ans. Lorsque nous ouvrirons le laboratoire, les arbres auront poussé, les massifs seront en fleur."

Ainsi, les hautes fenêtres du bureau de celle qu’on appelle « la patronne » s’ouvrent sur une végétation champêtre en plein coeur de Paris. Et, bien souvent, Marie Curie apparaît appuyée à la balustrade de la terrasse de son laboratoire de chimie, contemplant ses parterres de fleurs. La physicienne veille sur ce jardinet tout au long de sa vie jusqu’en 1934, et commande même des fleurs directement en Hollande.

Le jardin actuel

Situé entre des laboratoires de physique-chimie, de médecine et de biologie, ce jardin occupe aujourd'hui une place particulière au sein de l’Institut Curie. Le jardin actuel est vraiment fidèle à ce que Marie Curie en avait fait. C’est un jardin de style anglais, souple, flou, sauvage, champêtre. Il reste vert et vivant, quelque soit la saison. Il n’y a pas trop de fleurs et les petites plantes comme le chèvrefeuille sont privilégiées. Ce qui ne l'empêche pas d'être magnifique à la mi-saison quand les jonquilles et les rosiers grimpants sont en fleur.

La rose Marie Curie

En 1997, le créateur de roses Meilland, crée le rosier Marie Curie pour rendre hommage à cette "grande Dame de la science". C'est un rosier au coloris orange très clair bordé de rose pâle, au feuillage dense vert foncé. Son parfum très odorant est subtil et épicé avec des notes de clou de girofle. Il fleurit abondamment dans le jardin du Musée Curie de mai aux premières gelées.

Le buste de Pierre et Marie Curie

Au coeur du jardin se dressent des statues de Pierre et Marie Curie. C'est Irène Joliot-Curie qui a demandé à une sculptrice polonaise de Cracovie, Maria Kwietniewska, la réalisation d'un buste de ses parents en 1950. Puis, il a été offert par la Pologne à l'Institut du Radium de Paris. C'est au pied de ce buste que le président François Hollande est venu déposer une gerbe de fleurs en mai 2012, dans son hommage rendu à Marie Curie lors de son entrée en fonctions.

Lieu d'exposition temporaire

Depuis quelques années, le musée a investi le jardin comme lieu d’exposition temporaire sur des thématiques liées à l’Institut Curie, pour permettre aux visiteurs d’appréhender la réalité contemporaine de la recherche scientifique, mise en perspective avec l’histoire des sciences.

> Découvrir nos dernières expositions temporaires

Le jardin de Marie Curie, d'hier et d'aujourd'hui

En 2012, le Musée Curie a consacré sa première exposition temporaire au "jardin de Marie Curie, d'hier et d'aujourd'hui". Elle mettait en parallèle des photographies actuelles et anciennes, prises sur le vif, de ce jardin insolite et des gens qui l’ont arpenté ou qui l’arpentent toujours

> Découvrir en images