logo-curie NOUS
SOUTENIR

Retour d'expérience sur les rapports qu'entretiennent l'art et la science

L'art et la science sont des champs qui apparaissent comme étrangers l’un à l’autre. Pourtant cette séparation n’a pas toujours existé. Ces deux domaines ont en effet divergé au fil des siècles, et c'est au XXe siècle que le divorce fut consommé. Les démarches et finalités respectives des artistes et des scientifiques, dans l’exercice de leur profession, peuvent-elles être comparées aujourd’hui ? C'est cette question que cette "exposition-expérience" propose d'explorer.


Art et science : deux domaines qui ont divergé au fil des siècles

La séparation entre l'art et la science n’a pas toujours existé. Pendant la période moderne, du XVe au XVIIIe siècle environ, l’artiste est considéré comme un scientifique qui veut représenter la réalité le plus précisément possible. Il cherche à reproduire exactement la faune, la flore, les minéraux, l’anatomie humaine, mais aussi un paysage en trois dimensions, grâce aux règles de la perspective. Le savant, à la fois artiste et homme de science, cherche à comprendre et à représenter la nature et le réel.
Puis les artistes se sont détournés de cette quête de l’exactitude, ils ont revendiqué le fait de pouvoir porter un regard particulier sur le monde, chargé d’une histoire personnelle. L’œuvre d’art est alors devenu le résultat d’une vision unique, individuelle et subjective. Aux scientifiques seuls restait donc la charge d’observer leur environnement avec objectivité.
Au risque de paraître simpliste, on peut considérer que la science moderne émerge au XVIIe siècle, où elle représente un élément de la culture de son temps. La science s’institutionnalise et la disjonction commence alors à opérer. Cette divergence entre art et science s’accentue au siècle suivant, avec le développement des universités, des laboratoires, et l’intégration de la science dans l’économie, l’industrie et la technique. La science prend alors son autonomie vis à vis de la culture. Au XXe siècle, le divorce est consommé et atteint son paroxysme avec une hyperspécialisation que l’on observe dans les deux domaines. Artistes et scientifiques évoluent avec une indépendance relative et le dialogue devient difficile.


Artistes et scientifiques : deux activités comparables ?

Les artistes et les scientifiques ont encore aujourd'hui des points communs. Même si leurs activités s'opposent, si les codes et les modalités de production intellectuelle sont différents, le scientifique reste cependant un artiste à sa manière, et l’artiste doit exercer son métier avec la rigueur nécessaire à toute démarche scientifique. Les artistes ont ainsi été sensibles aux liens qui unissent leurs pratiques à celles des jeunes biologistes : observer et surtout interpréter ce que l’on voit, œuvrer dans le temps, tester différentes techniques, connaître les émotions, les frustrations et les bonheurs de la création. Les scientifiques ont reconnu que leur travail porte également une part de créativité et de subjectivité. Ils mettent parfois du temps à obtenir un résultat satisfaisant, ce ne sont pas toujours de strictes chaînes de déduction qui conduisent à ce résultat. L’interprétation des résultats scientifiques est le moment clé du travail du scientifique, il doit à ce moment-là faire preuve d'objectivité, mais aussi d’audace et parfois d’inventivité. Cependant, ce sont avant tout des individus, qui en fonction de leur histoire personnelle, de leur formation, de leur spécialité, lisent aussi un résultat scientifique à travers une certaine subjectivité, pouvant conduire à un biais méthodologique. Pour cette raison, les chercheurs travaillent ensemble, ils associent leurs visions, pour enrichir leur compréhension.
Artistes et scientifiques portent une attention aiguë à l'environnement qui les entoure. Dans les deux cas, ils se livrent à une interprétation de ce qu’ils observent. Leur interprétation est leur contribution au monde. Ils enrichissent notre perception du réel en apportant une nouvelle lecture, un nouveau savoir.


Pour rebondir sur la thématique Art et Science

> Quand le radium inspirait des artistes. [lien vers la visite virtuelle du musée]> Art et Science : L’art vu par l’œil d’un physicien, Jean-Marc Lévy-Leblond. [Lien vers mysciencework.com]


Page créée par :

Textes de : Sophie CARON (ENS), Nathalie HUCHETTE (Musée Curie) et Renaud HUYNH (Musée Curie)