logo-curie NOUS
SOUTENIR

Zoom sur quelques oeuvres

En découvrant les résultats de cette expérience, le visiteur sera surpris par la diversité des œuvres et la variété des démarches artistiques. Les scientifiques eux-mêmes ont été surpris sur leur propre terrain, par cette manière d’exprimer la science. Leurs images de science apparues comme mystérieuses et étranges aux yeux des artistes ont fortement stimulé leur imagination. Les couleurs, les formes ... ont servi de tremplin à leur créativité. Au final, les données scientifiques brutes ont été "apprivoisées" de quinze manières différentes, qui leur ont donné un sens nouveau.

Mélody Boulissère - "Joie et déception" (Encre taille douce, papier. Reproduction)

« Les chercheurs de l’Institut Curie, élaborent des hypothèses de travail puis mettent en place leurs protocoles et interprètent leur résultats. Ce projet tente d’appliquer ces étapes d’expérimentation à l’art. » Mélody Boulissière, étudiante en cinéma d’animation à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs. "Comment se rapprocher de la démarche scientifique dans l'élaboration d'images plastiques ? En s'inspirant d'images scientifiques (Thème D) et en dessinant sur une plaque (Hypothèses de travail), puis en imprimant cette plaque* (Mise en place), on obtient un résultat, une épreuve. Cette impression peut permettre de refaire une nouvelle oeuvre, comme un chercheur interprète ses résultats, lui permettant parfois de reformuler de nouvelles hypothèses, valider ou réfuter les précédents."
* Pour cette expérience, Mélody Boulissière a travaillé le monotype, une technique de gravure qui ne permet qu’une seule épreuve. Une plaque de métal lisse est peinte à l’encre de gravure puis passée sous une presse avec un papier.

Sabrine Sidki - "Ondes" (Photographies de peinture. Reproduction)

« En graphisme on travaille surtout la forme. Je n'ai pas essayé de me mettre à la place du scientifique, mais ai plutôt pris ces images et fait des constats par rapport à l'art. ». Sabrine Sidki, étudiante en graphisme et multimédia à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs. Une fois la création achevée, elle préfère en parler en termes de « recherches » plutôt qu’ « œuvre ». Dans ses photos, explique-t-elle, elle a « voulu créer un monde « parallèle » à celui que le scientifique observe. » en se rapprochant des tâtonnements et des expériences de ce dernier.

Julie Lespingal - "Les météorites" (Cartes à gratter noir et blanc. Reproduction)
" Les graines" (Rotring et pastel. Reproduction) - "Organismes" (Vidéos)

Dans un petit carnet, son "petit livre du ça me fait penser à", Julie Lespingal a regroupé pour les images scientifiques observées, des croquis et des mots par analogie avec des choses personnelles et sorties de l'imaginaire commun. « Cela me fait penser à : des cailloux, une station spatiale, des oeufs de grenouille, des météorites, des haricots blancs, des dents, des grains de raisins, de la mousse, de la lave, des explosions, des pierres précieuses, du plancton, des luminaires, des mirabelles, ... » Julie Lespingal, étudiante en cinéma d’animation à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs.

> Vidéo à visionner en complément : " Organisme 1"> Vidéo à visionner en complément : "Organisme 2"> Vidéo à visionner en complément : "Organisme 3"> Vidéo à visionner en complément : "Organisme 4"

Hélène Mastrandréas - "I love blue" (Aquarelle, crayons de couleurs, papier. Reproduction)

Parmi les images scientifiques, ce sont les formes ondulantes soulignées par le bleu fluorescent qui ont en particulier attiré le regard d’Hélène Mastrandréas, diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs. Il se trouve que ce bleu qui fait écho aux thèmes guidant ses recherches picturales, est en fait la couleur codant l’ADN dans les images de cellules. Quels sont pour elles les points marquants de ce corpus d'images ? " Les images sont esthétiques, elles sont colorées, on remarque une forte présence de la matière, les formes portent un caractère naturel, elles ont un caractère précieux et rare car elles sont le fruit d'une recherche scientifique, et enfin ces images sont la représentation de choses infiniment petites. Je cherche à exacerber ces différents points afin de guider le spectateur dans la lecture des images de recherche et de mes peintures."

Marie Bonnin - "Modulations" (Affiches et Modules en bois verni)

Marie Bonnin, s’est concentré sur une vidéo. « La forme évolutive des éléments - l’impression que les éléments ont des expansions, qu’ils sont modulables à partir d’une même base. A partir de tous les visuels auxquels m’a renvoyé cette vidéo (jeux de construction, végétaux, typographie...), des envies se sont dégagées : proposer de trier toutes les formes évolutives qui y apparaissent pour proposer une sorte de nomenclature, organiser ses éléments en une collection de formes évolutives et modulables. » Marie Bonnin, a étudié à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs.