logo-curie NOUS
SOUTENIR

Programme des conférences exceptionnelles saison 2017/2018

A l'occasion du 150e anniversaire de Marie Curie, le Musée Curie invite des conférenciers de prestige, une fois par mois, à partir du 25 novembre 2017 jusqu’au 3 mars 2018. RDV notamment avec Hélène Langevin, petite fille de Marie Curie et fille de Irène Joliot-Curie, la romancière, journaliste et historienne, Irène Frain ou encore l’essayiste féministe, Natacha Henry.

"Marie Curie et Bronia Dluska, les sœurs savantes" par Natacha Henry
Samedi 25 novembre 2017 à 15h [SUR RESERVATION]

Sans sa sœur Bronia, Marie serait restée gouvernante en Pologne. Elle n’aurait pas gagné Paris pour s’inscrire à la Sorbonne, ni épousé Pierre Curie, ni découvert la radioactivité. Sans Marie, Bronia ne serait pas devenue l’une des premières femmes médecins, n'aurait pas ouvert le meilleur sanatorium de Pologne. Natacha Henry raconte l'histoire de ces deux soeurs savantes aux destins croisés, liées par une affection indéfectible. Une histoire de sciences, de loyauté et de courage.

Natacha Henry, historienne, essayiste féministe et journaliste, est notamment l'auteure de « Marie Curie et Bronia Dluska. Les sœurs savantes » (Ed. La Librairie Vuibert, 2015).

> En savoir + sur le livre "Les soeurs savantes"> Réserver par mail (préciser quelle conférence, date et nombre de personnes)

"Marie Curie, portrait d'une femme de science" par Hélène Langevin-Joliot, petite fille de Marie Curie
Samedi 2 décembre 2017 à 15h [SUR RESERVATION]

Hélène Langevin-Joliot, directrice de recherche émérite en physique nucléaire fondamentale au CNRS à Orsay, petite fille de Marie Curie et fille d'Irène Joliot-Curie, nous dresse un portrait inédit de sa grand-mère, Marie Curie.
La conférence évoquera quelques moments clés de la vie de Marie Curie : sa formation intellectuelle en Pologne, sa rencontre avec Pierre Curie, leurs découvertes communes et le décès prématuré de ce dernier. Deux fois Prix Nobel, première femme professeur, Marie Curie devient le symbole de la femme de science. Son investissement dans la radiologie de guerre, le développement de l’Institut du Radium et la création de la Fondation Curie lui confère un statut exceptionnel qu’elle utilise au service de la science et de la Paix.

> Réserver par mail (préciser quelle conférence, date et nombre de personnes)

"Les deux infinis et la quête de leur compréhension, une aventure scientifique hors norme" par Michel Spiro
Samedi 27 janvier 2018 à 15h [SUR RESERVATION]

La découverte du boson de Higgs au CERN, des ondes gravitationnelles émises lors de la coalescence de deux trous noirs par la collaboration LIGO-VIRGO, l'observation de la carte du fond du ciel, relique du Big-Bang, par la collaboration autour du satellite Planck, ont permis d'atteindre un nouveau palier de la connaissance dans la quête de la compréhension de l'infiniment petit et de l'infiniment grand. Ces découvertes sont importantes non seulement par leurs contenus mais aussi par la manière dont elles ont été faites, à savoir par des efforts collaboratifs d'ampleur inégalée qui démontrent que l'humanité, dans sa diversité, peut conjuguer ses efforts pour atteindre un bien commun comme la connaissance fondamentale. Nul doute que Marie Curie se retrouverait dans cet idéal sous-jacent.
Michel Spiro, ex-président du Conseil du CERN, est président de la Société Française de Physique.

> Réserver par mail (préciser quelle conférence, date et nombre de personnes)

"Marie Curie, autopsie d'un lynchage médiatique" par Irène Frain
Samedi 3 février 2018 à 15h [SUR RESERVATION]

Le lynchage médiatique subi par Marie Curie lors de l’automne 1911 est l’aboutissement d’un processus entamé dès 1903 lors du prix Nobel qu’elle reçut avec Pierre Curie et Henri Becquerel pour la découverte de la radioactivité. Une femme ne pouvait pas avoir fait une découverte de cette importance. La mort de Pierre Curie fait d’elle une proie idéale pour les média à la solde des forces nationalistes, bellicistes et xénophobes.
Autopsie d’un des premiers lynchages médiatiques de l’histoire moderne. Mais aussi d’une résistance exemplaire à cette machine à broyer.

Irène Frain, romancière, historienne et journaliste, est l'auteur de "Marie Curie prend un amant" (Points, 2017).

> Réserver par mail (préciser quelle conférence, date et nombre de personnes)> En savoir + sur le livre

"L’image de Marie Curie et les stéréotypes des femmes en sciences" par Natalie Pigeard-Micault
Samedi 3 mars 2018 à 15h [SUR RESERVATION]

Du prix Nobel de 1903 à sa Panthéonisation, l’image de Marie Curie s’est transformée pour devenir une icône nationale de la science.
Cette image qui se veut représenter La scientifique telle qu’elle devrait être, correspond-elle à celle de Marie Curie mais également à celles qui l’ont prise pour modèle ?
Quel impact cette image reconstruite a-t-elle encore aujourd’hui face aux stéréotypes de genre mais aussi face à la science et son enseignement ? Ce sont ces questions que la conférencière propose d'analyser.

Natalie Pigeard-Micault, historienne, est responsable des Archives du Musée Curie et auteure entre autre de "Les femmes du laboratoire de Marie Curie" (Ed. Glyphe, 2013).

> Réserver par mail (préciser quelle conférence, date et nombre de personnes)> En savoir + sur le livre