© Musée Curie

Le coffret du radium américain au Musée Curie

Le coffret du gramme de radium américain


Offert à Marie Curie en 1921 après une souscription organisée auprès des femmes des Etats-Unis d’Amérique par la journaliste Marie Meloney, le coffret du radium est un objet emblématique du musée.

Le voyage de Marie Curie aux Etats-Unis est le résultat d’une campagne, organisée par la journaliste Marie Meloney, pour financer l’acquisition d’un gramme de radium et en faire don à Marie Curie pour ses recherches. Ce gramme, d’une valeur de 100 000$ de l’époque, a été ramené des Etats-Unis en France dans un coffret qui est devenu un objet phare des collections du musée Curie parce qu’il symbolise ce voyage.

© Alexandre Lescure / Institut Curie

Le coffret du radium fermé

© Alexandre Lescure / Institut Curie

Le coffret du radium ouvert

© Sacha Lenormand / Institut Curie

Le couvercle de la boîte métallique

La plaque commémorative du coffret

Le coffret, un trésor en lui-même

Plus qu’un simple coffret, il s’agit d’une boîte en acajou contenant un étui métallique à deux épaisseurs : une de métal d’ornement et l’autre de plomb. Le couvercle d’ornement est gravé au nom de la Standard Chemical Company (SCC) qui a produit le gramme de radium et de sa succursale qui en assurait la distribution, la Radium Chemical Company (RCC). Le coffret en acajou est porteur d’une plaque commémorative fixée sur son couvercle sur laquelle on peut lire :

Presented by the President of the United States of America on behalf Of the women of America To Madame Marie Sklodowska Curie In recognition of her transcendent Service to science and to humanity In the discovery of radium The White House, Washington D.C. May Twentieth, Nineteen Twenty-One

Offert par le Président des Etats-Unis d’Amérique, au nom des femmes américaines, à Madame Marie Skłodowska Curie en reconnaissance de son service transcendant à la science et à l’humanité dans la découverte du radium.
La Maison Blanche, Washington D.C. 20 mai 1921

Le coffret n’a pas été remis à Marie Curie en mains propres lors de la cérémonie à la Maison Blanche. En effet, l’ensemble pourrait peser un peu plus de quarante kilos !

Ce qui a effectivement été remis à Marie Curie, comme elle le confirme dans ses Notes autobiographiques, c’est la clé ouvrant le coffret, dorée et gravée sur ses deux faces. On peut lire sur la clé :

The Women of America To Marie Curie

Les femmes des Etats-Unis d’Amérique A Marie Curie

The White House May 20, 1921

La Maison Blanche Le 20 mai 1921

Il n’y a pas de documentation concernant ce coffret ou d’indication sur lui qui permette de reconstituer l’histoire de sa fabrication. Les informations que nous avons sur certaines étapes de son parcours proviennent des articles de presse de l’époque et notamment ceux qui se trouvent dans la revue de presse offerte à Marie Curie. Son expertise suppose qu’il « s’agit vraisemblablement de la réutilisation d’un coffret en acajou de marine qui abritait une importante boussole. La serrure a été changée. Les poignées latérales sont d’origine et de type marine. »

© Musée Curie

Clé du coffret remise à Marie Curie

©Musée Curie

Clé du coffret remise à Marie Curie

© Archives Musée Curie

© Musée Curie (coll. Institut du radium)

Le coffret en acajou et plomb dans lequel se trouvait le gramme de radium offert à Marie Curie aux États-Unis en 1921, 1967

© Sacha Lenormand / Institut Curie

Un si grand coffret pour un seul gramme de radium ?

La taille du coffret peut paraître disproportionnée comparée à celle des dix petits tubes de verre contenant le radium.

Il avait une double fonction de protection : protéger le radium, d’abord, un élément rare, difficile à obtenir et très coûteux, mais aussi protéger du radium, c’est-à-dire des radiations. C’est pourquoi l’étui métallique contenant le radium était doublé de plomb qui permet de limiter les rayonnements. Ce coffret témoigne aussi de l’attention qui était déjà portée à la radioprotection dès les années 1920, bien que nous sachions aujourd’hui que ces mesures étaient insuffisantes. En effet, on estime aujourd’hui qu’il aurait fallu une épaisseur d’au moins 25 cm de plomb pour atténuer suffisamment les radiations, ce qui l’aurait rendu intransportable.

Cet étui de plomb est enchâssé dans un étui métallique d’ornement dont le couvercle est gravé. Enfin, pour en faciliter le transport, ce coffret est muni d’une sangle en cuir pour plus de commodité.

Du laboratoire au musée

Ce coffret, accompagnant Marie Curie durant son voyage de retour des Etats-Unis, voyage dans le coffre-fort du bateau. Une fois arrivé à Paris, le coffret a été ramené depuis la gare Saint-Lazare jusqu’au laboratoire à pied par Marcel Laporte, venu chercher Marie Curie à la gare. Il raconte en 1967 qu’il a dû attendre jusqu’à deux heures du matin le retour du concierge pour pouvoir déposer le coffret dans le laboratoire. Par la suite, le parcours du coffret ne peut pas être intégralement reconstitué jusqu’à sa mise en exposition après 1996. Néanmoins il apparaît sur des photos du bureau à différentes époques : il est raisonnable de penser que le coffret a été laissé au laboratoire. Lors de la rénovation du musée en 1996, le coffret retrouve le devant de la scène. Il occupe une place de choix, présenté sur un socle dans le bureau de Marie Curie afin d’être plus facilement visible par les visiteurs. Dû à son emplacement, la plaque de commémoration du couvercle n’est plus visible, c’est pourquoi elle est déplacée sur la face avant du coffret. Elle retrouve sa place en 2012 lors de la rénovation du musée.

Depuis 2012, le coffret occupe une place centrale dans l’exposition permanente du musée. Placé dans une vitrine qui permet de l’observer sous tous les angles, il est à proximité de documents ayant trait au voyage de Marie Curie. Le coffret et ses clés sont des symboles de voyage de Marie Curie aux Etats-Unis, du rayonnement des travaux de Marie Curie dans le monde et du soutien international qu’elle a reçu.

Pour aller plus loin

> Découvrez le voyage aux Etats-Unis de Marie Curie en 1921 dans les dossiers documentaires du Musée Curie;
> Admirez le coffret dans l'exposition virtuelle ;
> Consultez la revue de presse offerte à Marie Curie sur Calames ;
> Visitez l'exposition dédiée au coffret