A1 Pierre et Marie Curie

© Jérémy Mathur 2015 / Musée Curie

Pierre Curie (1859-1906) et Marie Curie-Sklodowska (1867-1934)


1882 - 1895

Pierre Curie découvre la piézoélectricité avec son frère Jacques. Enseignant à l'Ecole municipale de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris, il publie des travaux importants sur la symétrie dans les phénomènes physiques, puis sur le magnétisme pour sa thèse en 1895. La même année, il épouse Marie Sklodowska arrivée de Varsovie en 1891 pour faire ses études scientifiques à Paris.

La découverte du radium


1896 - 1898

Henri Becquerel découvre les rayons uraniques. Marie Curie entreprend leur étude quantitative avec un appareillage très sensible mis au point par Pierre Curie. Elle donne à cette émission spontanée de rayonnement le nom de radioactivité, établit le caractère atomique du phénomène et le recherche dans d'autres éléments puis dans des minerais riches en uranium. Elle fait l'hypothèse que ceux-ci contiennent un élément inconnu. En juillet 1898, Pierre et Marie Curie découvrent ensemble le polonium, puis en décembre, avec Gustave Bémont, le radium, des millions de fois plus radioactif que l'uranium.

1899 - 1903

Pierre et Marie Curie pousuivent l'étude de la radioactivité. Pierre Curie alerte les médecins sur les applications médicales en 1901 et mesure la chaleur émise par le radium en 1903. Professeur à la Faculté des sicences puis membre de l'Académie des sciences, il obtient un petit laboratoire rue Cuvier. Marie Curie sépare un sel de radium pur extrait de résidus de pechblende et mesure le poids atomique du radium en 1902. Ernest Rutherford et Frédéric Soddy montrent que la radioactivté est la transformation d'un élément chimique en un autre par émission de rayonnement. Marie Curie soutient sa thèse de doctorat en juin 1903. En décembre, le Prix Nobel de physique est attribué à Henri Becquerel et à Pierre et Marie Curie. Le 19 avril 1906, Pierre Curie décède dans un accident de la circulation.

La poursuite de l'œuvre commune


1906 - 1914

Marie Curie donne son premier cours à la Sorbonne le 6 novembre 1906 et devient en 1908 la première femme professeur à l'université. Elle prépare un étalon international de radium. Avec André Debierne, elle isole le radium métal en 1910. En 1911, elle reçoit le Prix Nobel de chimie.

1914 - 1918

Pendant la Première Guerre mondiale, Marie Curie organise des postes de radiologie mobiles et la formation d'infirmières.

1918 - 1934

Marie Curie fait de l'Institut du radium l'un des principaux centres de recherche sur la radioactivité. En 1922, elle est élue membre de l'Académie de médecine et vice-présidente de la commission internationale de coopération intellectuelle de la Société des Nations. Elle décède d'une leucémie le 4 juillet 1934. Pierre et Marie Curie entre au Panthéon en 1995.


POUR ALLER PLUS LOIN ...


> Plus d'information sur la famille Curie et Joliot-Curie


© Musée Curie (coll. ACJC)

Maria et sa soeur Bronislawa Sklodowska (1886)

© Musée Curie (coll. ACJC)

Le docteur Eugène Curie, sa femme Claire Depouilly et leurs enfants Jacques et Pierre (1878)

© Musée Curie (coll. ACJC)

Pierre et Marie Curie dans le jardin des Curie à Sceaux avec leurs bicyclettes (1895)

© Musée Curie (coll. ACJC)

Henri Becquerel (1852 - 1908) (vers 1903)

© Musée Curie (coll. ACJC)

Pierre et Marie Curie dans leur laboratoire, le “hangar de la découverte”, à l’École de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris (1898)

© Musée Curie (coll. ACJC)

Irène et Ève Curie à St Rémy les Chevreuses (juillet 1905)

© Musée Curie (coll. ACJC)

Ernest Rutherford (1911)

© Musée Curie (coll. ACJC)

Les bâtiments du PCN de la Faculté des sciences, 12 rue Cuvier (1906)

© Musée Curie (coll. ACJC)

Diplôme du prix Nobel de Physique de Pierre et Marie Curie (1903)

© Musée Curie (coll. ACJC)
© Musée Curie (coll. ACJC)

Marie Curie dans sa voiture radiologique (octobre 1917)