Le coffret du gramme de radium américain

À la uneCollections

Publié le 20/05/2022
Modifié le 26/04/2023
par Anne-Morgane Devriendt
Temps de lecture: 6mn
Offert à Marie Curie en 1921 après une souscription organisée auprès des femmes des Etats-Unis d’Amérique par la journaliste Marie Meloney, le coffret du radium est un objet emblématique du Musée Curie.

Le voyage de Marie Curie aux États-Unis est le résultat d’une campagne, organisée par la journaliste Marie Meloney, pour financer l’acquisition d’un gramme de radium et en faire don à Marie Curie pour ses recherches. Ce gramme de radium, d’une valeur de 100 000$ de l’époque, a été ramené des États-Unis en France dans un coffret. Pièce unique, symbolisant le voyage de Marie Curie aux États-Unis, le coffret est devenu un des objets phares du Musée Curie.

Le coffret du radium fermé. © Alexandre Lescure / Musée Curie

Le coffret du radium ouvert. © Alexandre Lescure / Musée Curie

Le coffret, un trésor en lui-même

Plus que d’un simple coffret, il s’agit d’une boîte en acajou contenant un étui métallique à deux épaisseurs : une de métal d’ornement et l’autre de plomb. Malgré le poids conséquent de l’objet, pour en faciliter le transport, le coffret est muni d’une sangle en cuir.

Le couvercle d’ornement est gravé au nom de la Standard Chemical Company, qui a produit le gramme de radium, et de sa succursale qui en assurait la distribution, la Radium Chemical Company.

Le couvercle de la boîte métallique. © Sacha Lenormand / Musée Curie

Le coffret en acajou est porteur d’une plaque commémorative fixée sur son couvercle sur laquelle on peut lire :

Offert par le Président des États-Unis d’Amérique, au nom des femmes américaines, à Madame Marie Skłodowska Curie en reconnaissance de son service transcendant à la science et à l’humanité dans la découverte du radium.

La Maison Blanche, Washington D.C. 20 mai 1921

La plaque commémorative du coffret. © Sacha Lenormand / Musée Curie

Le coffret n’a pas été remis à Marie Curie en mains propres lors de la cérémonie à la Maison Blanche. En effet, l’ensemble pèse un peu plus de quarante kilos !

Ce qui a effectivement été remis à Marie Curie, comme elle le confirme dans ses Notes autobiographiques, c’est la clé en or ouvrant le coffret, gravée sur ses deux faces. On peut lire sur la clé :

Les femmes des Etats-Unis d’Amérique A Marie Curie

La Maison Blanche Le 20 mai 1921

Clé du coffret remise à Marie Curie sur une face. © Musée Curie

Clé du coffret remise à Marie Curie sur l'autre face. © Musée Curie

Au Musée Curie, nous n’avons pas de documents concernant le coffret, ou d’indications qui permettent de reconstituer l’histoire précise de sa fabrication. Le peu d’information que nous avons provient des articles de presse liés au voyage, notamment ceux qui se trouvent dans la revue de presse offerte à Marie Curie par la même occasion. Cependant, une expertise récente nous apprend que le coffret utilisé pour abriter le radium correspond à ceux utilisés en marine pour contenir des grandes boussoles. La serrure a été changée, mais les poignées latérales du coffret sont d’origine, et du même type qu’on utilise dans la marine.

Article paru le 2 juin 1921, issu de la revue de presse du voyage aux Etats-Unis de Marie Curie. © Archives Musée Curie

Un si grand coffret pour un seul gramme de radium ?

Comparé à la taille des dix petits tubes de verre contenant le radium, le coffret peut paraître disproportionné. Celui-ci avait une double fonction de protection : protéger le radium, d’abord, un élément rare, difficile à obtenir et très coûteux, mais aussi protéger du radium, c’est-à-dire des radiations. C’est pourquoi l’étui métallique contenant le radium était doublé de plomb, matériel qui permet de stopper les rayonnements les plus pénétrants. Ce coffret témoigne aussi de l’attention qui était déjà portée à la radioprotection dès les années 1920, bien que nous sachions aujourd’hui qu’il était de fait insuffisant. En effet, on estime aujourd’hui qu’il aurait fallu une épaisseur d’au moins 25 cm de plomb pour atténuer suffisamment les radiations, ce qui l’aurait rendu impossible à déplacer.

Fac-similé des dix tubes de verre contenant le gramme de radium exposé au musée. © Sacha Lenormand / Musée Curie

Du laboratoire au musée

Ce coffret, accompagnant Marie Curie durant son voyage de retour, est gardé dans le coffre-fort du bateau. Une fois arrivé à Paris, le coffret est ramené à pied par Marcel Laporte, un chercheur du laboratoire Curie, depuis la gare Saint-Lazare jusqu’au laboratoire, au 1 rue Pierre Curie (aujourd’hui 1 rue Pierre et Marie Curie). Laporte raconte en 1967 qu’il a dû attendre jusqu’à deux heures du matin le retour du concierge pour pouvoir déposer le coffret dans le laboratoire. Par la suite, le parcours du coffret ne peut pas être intégralement reconstitué jusqu’à sa mise en exposition après 1996. Néanmoins il apparaît sur des photos du bureau à différentes époques, et il est raisonnable de penser qu’il soit toujours resté au laboratoire Curie. Lors de la rénovation du musée en 1996, le coffret retrouve le devant de la scène. Il occupe une place de choix, présenté sur un socle dans le bureau de Marie Curie, afin d’être plus facilement visible par les visiteurs. Dû à son emplacement, la plaque de commémoration du couvercle n’est pas visible, c’est pourquoi elle est déplacée à cette époque sur la face avant du coffret. Elle retrouve son emplacement d’origine en 2012, lors de la rénovation du musée

Le coffret du gramme de radium exposé dans le bureau de Marie Curie en 1967. © Musée Curie (coll. Institut du radium)

Depuis 2012, le coffret occupe une place centrale dans l’exposition permanente du musée. Placé dans une vitrine qui permet de l’observer sous tous les angles, il est à proximité de documents ayant trait au voyage de Marie Curie. Le coffret et ses clés sont des symboles du voyage de Marie Curie aux États-Unis, du rayonnement des travaux de Marie Curie dans le monde et du soutien international qu’elle a reçu.

La vitrine exposant le coffret du gramme de radium américain au Musée Curie. © Sacha Lenormand / Musée Curie

Pour aller plus loin

Découvrez l’histoire du voyage aux États-Unis de Marie Curie en 1921;
Admirez la vitrine du coffret dans le musée virtuel ;
Consultez la revue de presse offerte à Marie Curie sur Calames ;
Visitez l'exposition virtuelle dédiée au coffret.

À lire aussi

Est-ce qu’il est toujours possible d’utiliser des produits au radium ?

À la uneF.A.Q.

13/06/2024

La découverte du radium en 1898 par Marie et Pierre Curie a suscité un engouement général pour cet élément, malgré sa dangerosité. Entre 1910 et 1940, le radium a été utilisé dans de nombreux objets du quotidien. Mais est-il encore possible d’utiliser du radium aujourd'hui ?

Lire l’article

Quels sont les films et documentaires sur Marie Curie ?

À la uneF.A.Q.

07/05/2024

Trois ans après le décès de Marie Curie, sa fille Ève publie en 1937 une biographie intitulée Madame Curie. Elle est adaptée au cinéma six ans plus tard. Depuis, l’histoire de la scientifique continue d’inspirer de nombreux scénaristes et réalisateurs ou réalisatrices. Voici une liste de ces créations cinématographiques et télévisuelles.

Lire l’article

Les dessous de la conception du conte "Irène Curie, fée de l'atome"

À la uneCoulisses

09/02/2024

Entrons dans les coulisses de la création du nouveau spectacle du Musée Curie et explorons quelques questions. Quels sont les partis pris de la structure du récit et de sa mise en scène ? Comment le rêve, la poésie et l’imaginaire peuvent-ils côtoyer la véracité historique et scientifique et prendre du sens ?

Lire l’article