Une collection de films de la famille Curie

CoulissesInvité.e

Publié le 29/04/2021
Modifié le 15/09/2023
par Vanessa Raguenes
Temps de lecture: 4mn
Tournés par Frédéric et Irène Joliot-Curie et par leur fille Hélène Langevin lors de leurs vacances en Bretagne ou à la montagne, ou encore dans leur maison, ces films sont à découvrir sur le site web de la Cinémathèque de Bretagne.

La Cinémathèque de Bretagne

Le siège de la Cinémathèque de Bretagne à Brest. © Cinémathèque de Bretagne

Créée en 1986, la Cinémathèque de Bretagne est une association loi 1901 qui collecte, sauvegarde et valorise le patrimoine cinématographique et audiovisuel des cinq départements de la Bretagne historique : Côtes d’Armor, Finistère, Ille-et-Vilaine, Loire-Atlantique et Morbihan. Elle s’attache à collecter et conserver des films amateurs et professionnels tournés en Bretagne et/ou par des Breton.nes. Depuis 2006, toutes les œuvres cinématographiques et audiovisuelles soutenues par le Conseil Régional de Bretagne font l'objet d'un dépôt à la Cinémathèque de Bretagne. Les collections de la Cinémathèque de Bretagne constituent une véritable mémoire filmée de la Bretagne ainsi que de toutes les cultures et de tous les pays visités par les Breton.nes depuis le début du XXème siècle. Ses collections, construites grâce à plus de 1800 déposants, comptent 35 000 films et vidéos, dont 7 219 sont désormais accessibles gratuitement en ligne sur le site de la Cinémathèque de Bretagne.

La collection de films des familles Joliot-Langevin et Joliot-Curie

C’est en 1989, puis en 1997 que Hélène Langevin et Pierre Joliot confient au Forum des images les films tournés par leurs parents, Irène et Frédéric Joliot-Curie, entre 1928 et 1957. Parce que la Bretagne représente pour eux toute une partie de leur vie, Hélène Langevin et Pierre Joliot ont transféré à la Cinémathèque de Bretagne en 2018 ces films qui fourmillent d’images précieuses sur le clan Joliot-Curie.

Irène et Hélène Joliot-Curie avec Marie Curie dans la forêt de Sénart. © Cinémathèque de Bretagne

A travers ces scènes d’intimité familiale en région parisienne, en Bretagne ou à la montagne, c’est aussi une vision du travail qui se révèle. Pour ce couple nobélisé, la recherche scientifique doit s’accompagner de vrais temps de vacances et d’une activité sportive qui permettent d’aller chercher le bon air. Ces films nous montrent ainsi les étés entre intellectuels à l’Arcouest, dans les Côtes d’Armor, qui sont rythmés par les rituels du camping sauvage dans les îles, les anniversaires et kermesses locales, les pique-niques dans les rochers, sans oublier les vacances d’hiver au ski au Val d’Isère ou à Courchevel dès les années trente, ou encore les dimanches passés sur le court de tennis à Antony.

La communauté Sorbonne plage sur la terrasse de la maison de Marie Curie. © Cinémathèque de Bretagne

L’engagement politique des Joliot-Curie y est palpable. Il se dégage de ces images la sensation d’une communauté scientifique, littéraire et artistique soudée autour de valeurs sociales et du vivre ensemble. Dès 1948, Hélène Langevin participera également à la mémoire filmée de ces moments de vacances et de rencontres, tout en pérennisant les traditions familiales.

Frédéric Joliot-Curie rame dans l'archipel de Bréhat. © Cinémathèque de Bretagne

Le fonds Langevin-Joliot-Curie est composé de trente-cinq films en 9,5 mm et 8 mm qui ont été numérisés et documentés. En 2019, Hélène Langevin et Pierre Joliot ont été interviewés afin de recueillir leur témoignage sur ces images familiales. Tous les films du fonds Langevin-Joliot-Curie sont désormais accessibles sur le site internet de la Cinémathèque de Bretagne, soit 25 films d’Irène et Frédéric Joliot-Curie et 10 films d’Hélène Langevin.

Lew Kowarski et sa fille, Vige Langevin, André Debierne et Francis Perrin sur la terrasse de la maison de Marie Curie à l'Arcouest. © Cinémathèque de Bretagne

Billet rédigé par Vanessa Raguenes, technicienne archiviste à la Cinémathèque de Bretagne.

À lire aussi

D’où vient le patronyme Joliot-Curie ?

À la uneF.A.Q.

11/07/2024

Il est étonnant dans les mœurs du début du 20e siècle d’appeler un couple en associant les patronymes des deux époux. Alors, comment et pourquoi l’association des noms Curie et Joliot s’est-elle faite ? Est-elle officielle ?

Lire l’article

Depuis quand le Musée Curie existe-t-il ?

À la uneF.A.Q.

17/06/2024

Le 17 juin 1994, l’Institut Curie et le CNRS signaient une convention pour la création d’une Unité Mixte de Service (UMS 6425), intitulée « Musée et archives de l’Institut du Radium : Pierre et Marie Curie, Frédéric et Irène Joliot-Curie »: c’est la naissance du Musée Curie, qui fête ses 30 ans en 2024.

Lire l’article

Est-ce qu’il est toujours possible d’utiliser des produits au radium ?

À la uneF.A.Q.

13/06/2024

La découverte du radium en 1898 par Marie et Pierre Curie a suscité un engouement général pour cet élément, malgré sa dangerosité. Entre 1910 et 1940, le radium a été utilisé dans de nombreux objets du quotidien. Mais est-il encore possible d’utiliser du radium aujourd'hui ?

Lire l’article