© Musée Curie (coll. service iconographique de l'hôpital)

La création de la Fondation Curie : chronologie


Nous retraçons en quelques dates l’histoire de la Fondation Curie, créée en 1921. Entre les lignes, apparaît le contexte très riche de l’engagement de l’Etat Français dans la lutte contre le cancer, et du développement des techniques de soin par les rayonnements ionisants.

1895

Wilhelm Röntgen découvre les rayons X. Le monde médical s’empare de la découverte en quelques mois seulement.

1896

Henri Becquerel découvre les rayons uraniques (aujourd’hui appelés radioactivité).

1897

Antoine Béclère monte, pour la première fois en France, un laboratoire hospitalier employant les rayons X à l’hôpital Tenon, à Paris.

1898

Marie et Pierre Curie découvrent deux nouveaux éléments radioactifs : le polonium et le radium.

1906

Création de l’Association française pour l’étude du cancer (AFEC) par le chirurgien Pierre Delbet, le pathologiste Charles Bouchard, et le mécène Henri de Rothschild.

1909

Accord de la faculté des sciences de Paris et de l’Institut Pasteur sur la création d’un Institut du radium à Paris. Il s’agira d’un centre de recherches multidisciplinaires consacrées à la radioactivité. La direction du laboratoire de physique-chimie sera confiée à Marie Curie.

1913

Le Dr. Claudius Regaud, dont les recherches se focalisent sur les effets des rayonnements sur les cellules, est nommé professeur de l’Institut Pasteur. Il est nommé directeur du laboratoire de radiophysiologie de l’Institut du radium.

1914

Les bâtiments de l’Institut du radium sont presque achevés rue Pierre Curie (aujourd’hui rue Pierre et Marie Curie). Il s’agit de trois pavillons bâtis par l’architecte Henri-Paul Nénot : le pavillon des sources, le pavillon Curie et le pavillon Pasteur. Marie Curie dirige les recherches de physique-chimie au pavillon Curie et au pavillon des sources, Claudius Regaud dirige les recherches en biologie et médecine au pavillon Pasteur.

1916

Au sein du pavillon des sources de l’Institut du radium, Marie Curie forme une équipe destinée à la fabrication des ampoules d’émanation du radium, un gaz radioactif aujourd’hui appelé radon. Ces ampoules sont alors destinées uniquement au service de santé des armées pour les hôpitaux militaires pour aseptiser les blessures de guerre.

© Wikimedia commons.

Radiographie d'une main faite par W. Röntgen en 1895.

© Musée Curie (coll. ACJC). MCP367

Antoine Béclère en 1903.

© Musée Curie (coll. ACJC). MCP80

Marie et Pierre Curie en 1903.

© Musée Curie (coll. Regaud). MCP4718

Claudius Regaud à l'Institut du radium, vers 1925.

© Musée Curie (coll. ACJC). MCP423

L'Institut du radium vers 1914, à la fin de sa construction.

© Musée Curie (coll. ACJC). MCP1776

Salle d’émanation du pavillon des sources de l’Institut du radium en 1921.

© Archives du Musée Curie.

Lettre du 31 octobre 1917 de M. Curie à Regaud.

© Archives du Musée Curie.

Brouillon d’une lettre de remerciement de Marie Curie et Claudius Regaud à Henri de Rothschild.

© Archives du Musée Curie.

Procès-verbal de la première séance du Conseil de la Fondation Curie, 18 janvier 1921.

1917

Le 31 octobre, Marie Curie écrit à Claudius Regaud pour discuter de la création d’un centre de radiumthérapie.

1918

Création le 14 mars de la Ligue franco-anglo-américaine contre le cancer par Justin Godart, sous-secrétaire d’État à la Santé. La Ligue est reconnue d'utilité publique le 22 novembre 1920.

1919

La fondation Henri de Rothschild finance et s’engage à verser une subvention annuelle à l’Institut du radium pour les recherches appliquées aux soins du cancer. A la suite de cette donation, Regaud et Curie effectuent des démarches pour créer un service public d'émanation à l’Institut du radium qui fournirait en radon les hôpitaux.

Le radon commence à être utilisé pour soigner les civils. Claudius Regaud assure les applications de radon aux malades dans différents hôpitaux. En juillet, Emile Roux, directeur de l’Institut Pasteur, accorde 18 lits à Claudius Regaud pour soigner ses patients à l’hôpital Pasteur.

1920

A l’automne, l’idée de créer une association régie par la loi de 1901 est acquise. Elle s’appellera Fondation Curie. Cette fondation pourra recevoir des dons pour financer les recherches de l’Institut du radium, et pour la création d’un service thérapeutique rattaché à l’Institut du radium.

1921

Le 18 janvier, le premier conseil réunit Marie Curie, Claudius Regaud, Henri de Rothschild (mécène), Émile Roux (directeur de l’Institut Pasteur) et Paul Appell (recteur de l’Académie de Paris). Le 27 mai la Fondation Curie est reconnue légale et d’utilité publique.

Le 2 mai, l’Université accorde à l’Institut Pasteur la jouissance d’un terrain inoccupé situé sur la rue d’Ulm. En juillet, la construction du dispensaire de la Fondation Curie commence.

La même année Jacques Lavedan, un chercheur du laboratoire Pasteur, débute des études qui mèneront aux premières mesures de radio-protection en France : installation de murs en plomb autour des salles de radiothérapie, utilisation de pinces et de tables spécialement équipées.

1922

L’Etat français créé une commission du cancer, qui va reconnaître certaines institutions comme centre anti-cancereux afin de leur accorder une subvention adéquate.

Achèvement le 29 novembre d’un des deux pavillons du dispensaire à l’Institut du radium, rue d’Ulm. Un pavillon comprend une salle de consultation et des salles de radiumthérapie, l’autre pavillon des salles de röntgenthérapie (thérapie par les rayons X).

© Archives du Musée Curie.

Image publiée dans un article dédié aux émanations du radium, paru dans Science et vie, 1921.

© Musée Curie (coll. Service iconographique de l'hôpital) MCP3638.

Vue extérieure des deux bâtiments du dispensaire de la Fondation Curie en 1925.

© Musée Curie (coll. Service iconographique de l'hôpital) MCP3926..

De droite à gauche : Nadine Dobrovolskaïa-Zavadskaïa, Nicolas Kobozieff et un homme non identifié au Laboratoire Rosenthal, au premier étage du dispensaire du Pavillon Roentgen.

1926

La Fondation Curie est reconnue centre régional de lutte contre le cancer par le Ministère de la santé publique.

1927

En mars, ouvrent les portes du premier laboratoire de recherche hébergé par la Fondation Curie. Ce laboratoire, qui étudie l’origine génétique de certains cancers, est dirigé par une femme, Nadine Dobrovolskaia-Zavadskaia.

1933

Création de l’Union internationale contre le Cancer (UICC) à Genève.

1934

Décès de Marie Curie le 4 juillet. Son proche collaborateur André Debierne reprend la direction du laboratoire Curie et sa place de membre du conseil d’administration de la Fondation.

1936

L’été ouvre deux des quatre étages de l’hôpital de la Fondation Curie. En janvier 1937, les deux autres étages sont prêts, et le mois suivant la première séance de télécuriéthérapie a lieu dans les nouveaux locaux.

1937

Regaud prend sa retraite de directeur du laboratoire Pasteur. Son ancien élève Antoine Lacassagne reprend la direction du laboratoire Pasteur et des services de la Fondation Curie.

© Musée Curie (coll. Fondation Curie) MCP277

L’hôpital de la Fondation Curie, rue Lhomond, bâti en 1936. L’hôpital comporte en tout trois étages de lits, un étage de curiethérapie et un bloc opératoire.

© Musée Curie (coll. Service iconographique de l'hôpital) MCP8128

Antoine Lacassagne en 1938.

© Musée Curie (coll. ACJC) MCP1999

Frédéric Joliot à Clairvivre, le 18 juin 1940.

© Photo Studio Chevojon, Musée Curie (don Chapuis-Mazzolini) MCP4699.

Chantier de la faculté d’Orsay, bâtiment du laboratoire de physique vers 1957.

© Musée Curie (coll. Service iconographique de l'hôpital) MCP8457

Section de biologie de l’Institut du radium à Orsay vers 1965.

© Musée Curie (coll. Service iconographique de l'hôpital) MCP8827

Le Bêtatron de la Fondation Curie, accélérant des électrons à une énergie de 35 MeV, en 1962.

1940

Dès le début de la campagne de France, en mai, le radium de la Fondation Curie et celui du laboratoire Curie sont transférés à Blois, dans un coffre-fort plombé du Crédit Lyonnais, par mesure de sécurité.

Dès juin les malades et une partie du personnel de la Fondation Curie se replient à Clairvivre en Dordogne et à Toulouse. Privées de radium, avec une partie du personnel mobilisée, les activités de recherche marquent un arrêt.

Le 28 décembre meurt Claudius Regaud.

1941

Réorganisation administrative de la Fondation Curie. Trois directeurs sont nommés : Antoine Lacassagne à la recherche, René Ferroux aux services administratifs et techniques, Jean-Louis Roux-Berger à la direction des services cliniques et thérapeutiques. Cette scission en trois directions perdure encore aujourd’hui à l’Institut Curie.

1947

Le 12 octobre meurt Henri de Rothschild, premier membre fondateur de la Fondation Curie.

1955

Le laboratoire de physique-chimie de l’Institut du radium s’étend à Orsay.

L’Université de Paris met également à la disposition des laboratoires de radiobiologie de l’Institut du radium un terrain d’un hectare qui avoisine le nouveau laboratoire de physique. Cette extension du laboratoire Pasteur ouvre ses portes en octobre 1957. Deux autres bâtiments du laboratoire Pasteur sont créés à Orsay en 1965 et en 1970.

1962

Acquisition et mise en service d’un Bêtatron, un accélérateur d’électrons à usage thérapeutique.

1970

Modification des statuts par décret, la Fondation Curie et l’Institut du radium se regroupent en une seule entité.

1978

La « Fondation Curie-Institut du radium » devient l’« Institut Curie».

pour aller plus loin - conseils de lecture :

> Musée Curie, De la Fondation à l'Institut, ed. Histoires d'entreprise, 2021;
> Pigeard-Micault, Natalie, Vers la Fondation Curie, in "Vesalius International Society for the History of Medicine", vol.XXV, No. 2, pp.66-74 ;
> Histoire de la radiothérapie en quelques dates, site du Musée Curie.