© archives du Musée Curie

Le voyage de Marie Curie aux Etats-Unis


Le 11 mai 1921 Marie Curie débarque à New York. Commence alors une tournée honorifique de près de deux mois dans tout le pays, organisée par la journaliste américaine Marie Meloney, au cours de laquelle Marie Curie est accueillie à la Maison Blanche pour recevoir en cadeau un gramme de radium...

La rencontre entre Marie Curie et Marie Meloney

Le 18 mai 1920 la journaliste américaine Marie Mattingly Meloney, surnommée Missy, parvient à interviewer Marie Curie. La scientifique, d’habitude très réservée, accepte de la voir grâce à la recommandation du père d’un ancien collaborateur. L’interview a lieu dans le bureau de directrice de la scientifique à l’Institut du radium. Missy Meloney conclut l’entretien par sa question récurrente: qu’est-ce que Marie Curie souhaiterait recevoir à ce moment de sa vie. Marie Curie lui répond qu’elle aurait besoin de radium pour poursuivre ses recherches. Cet élément chimique radioactif, qu’elle a découvert avec Pierre Curie en 1898, est en effet extrêmement rare et cher. Un gramme de radium coûte, dans les années ‘20, dix fois plus qu’un gramme de diamant pur !

La rencontre entre Marie Curie et Marie Meloney a un véritable impact sur les vies des deux femmes. Marie Meloney va permettre à la scientifique de recevoir en don d’importantes ressources pour son laboratoire. Elle va également l’aider à construire une image consensuelle et populaire auprès du grand public international. De la rencontre entre les deux femmes naît aussi une relation d’amitié qui durera jusqu’à la mort de Marie Curie en 1934.

© Photo Henri Manuel / Musée Curie (coll. ACJC)

Marie Curie (gauche) et Marie Meloney (droite) en 1921.

© Musée Curie (coll. Eve Curie)  MCP4405

De gauche à droite : Eve, Marie et Irène Curie en mai 1921.

© Wikimedia commons

Une carte postale de l'Olympic.

© Musée Curie (coll. ACJC)

Marie Curie et Dean Pegram à la Columbia University, pour la remise d'un titre de docteur honoris causa, 1er juin 1921.

Un gramme de radium pour Marie Curie


Marie Meloney, touchée par la scientifique, se donne pour mission de l’aider. Elle créé et préside le « Marie Curie radium fund », et lance une campagne de levée de fonds principalement auprès de femmes états-uniennes. Par le biais d’une majorité de petits et moyens dons, la journaliste réussit à collecter environ 150000 dollars. De cette somme, 100000 dollars sont utilisés pour acheter un gramme de radium pour Marie Curie. Les 50000 dollars supplémentaires servent à acheter des instruments et à financer, de manière plus large, le laboratoire Curie.

La tournée américaine de Marie Curie


A l’occasion de la levée de fonds, Marie Meloney invite Marie Curie à faire une tournée honorifique au travers des Etats-Unis. Le voyage commence le 4 mai 1921 lorsque Marie Curie, accompagnée par ses filles Irène et Eve, embarque sur le paquebot Olympic, à Cherbourg. Après une semaine de navigation, elles débarquent à New York le 11 mai 1921.

La tournée de Marie Curie aux Etats-Unis dure six semaines et demi, du 11 mai jusqu’au 28 juin. Organisée par Marie Meloney, elle s’articule avec différentes étapes dans tout le pays. Marie Curie visite quelques-unes des plus célèbres universités américaines, comme Harvard, Yale, Columbia, ainsi que des universités réservées aux femmes, comme le Smith College ou Bryn Mawr. Elle donne des conférences, reçoit des doctorats honorifiques, visite des laboratoires de recherche. Au cours de ce voyage, Marie Curie rencontre des donatrices, des scientifiques, des diplomates, des politiciens…

Marie Curie vue par la presse


Une foule de journalistes accueille la célèbre scientifique et ses filles dès leur débarquement. Le voyage de Marie Curie aux Etats-Unis est accompagné par la publication de près de 20000 articles de presse ! Des gazettes locales aux plus grands quotidiens nationaux, la venue de Marie Curie ne passe pas inaperçue… Cette campagne de communication, dirait-on aujourd’hui, est orchestrée par Marie Meloney elle-même.

Dans les articles, élogieux et pleins d’hommages, on retrouve une image romancée de Marie Curie. Elle y est présentée tour à tour comme une femme de génie, une mère aimante, née dans un pays opprimé et d’une famille pauvre, dont les recherches sont freinées par le manque de moyens… Et le gramme de radium, ce précieux cadeau financé par les femmes américaines, permettrait à la scientifique de vaincre le cancer. Cette vision de Marie Curie est fabriquée, au moins en partie, par Marie Meloney pour promouvoir l’appel aux dons. Certains aspects mis en valeur par la journaliste – la supposée pauvreté de Marie Curie, sa contribution de premier plan à la lutte contre le cancer – caractérisent encore aujourd’hui l’image de la scientifique aux yeux du grand public.

© Musée Curie (coll. ACJC)

Mrs. Meloney et une foule de journalistes accueillent Marie, Irène et Ève Curie sur le pont du bateau Olympic, le 18 mai 1921.

La cérémonie à la Maison Blanche et le gramme de radium


Le 20 mai 1921, Marie Curie est invitée à la Maison Blanche. Une cérémonie est prévue, à l’occasion de laquelle elle reçoit officiellement le cadeau des femmes américaines. C’est le président des Etats-Unis, Warren Harding qui remet à la scientifique un sablier, symbolisant le radium, et une petite clé en or, aujourd’hui exposée au Musée Curie. Il s’agit de la clé qui ouvre le coffret dans lequel sera transporté le gramme de radium. Le coffret contenant le gramme de radium n'est pas, cependant, présent à la cérémonie.

Ce n’est que le 22 mai que Marie Curie voit le véritable gramme de radium. Lors d’une visite officielle au National Bureau of Standards, où le radium est étalonné. L’élément chimique n’est pas à l’état pur, il s’agit de bromure de radium anhydre. Il a l’aspect d’une fine poudre blanche, et est conditionné dans 10 petits tubes en verre de Thuringe. Les tubes sont eux-mêmes installés dans un coffret en acajou pesant 46 kg ! En effet, le coffret est plombé, pour emprisonner les rayonnements émis par le radium.

Un contrat désigne Marie Curie comme la donataire du radium. Elle peut ainsi l’utiliser librement pour les recherches menées dans son laboratoire. A sa mort en 1934, Marie Curie cède les droits sur ce don à sa fille Irène Joliot-Curie, dans un document appelé « le testament du radium », aujourd’hui conservé aux archives du Musée Curie.

© Musée Curie (coll. ACJC) MCP198

Marie Curie et Warren G. Harding à la tête du cortège descendant l'escalier de la Maison Blanche après la cérémonie du 20 mai 1921.

© Musée Curie (coll. ACJC) MCP201

Marie Curie visitant la Standard Chemical Company à Pttsburgh.

© Musée Curie (coll. ACJC) MCP528

"Certificat pour matériau radioactifs" délivré à Marie Curie avec le gramme de radium par le "Bureau of standards" lors de son voyage aux Etats-Unis en 1921.

Epilogue


En 1929, Marie Curie retourne aux Etats-Unis pour recevoir un deuxième gramme de radium. Ce voyage est aussi organisé par Marie Meloney. La scientifique fait don de ce gramme de radium à l’Institut du radium de Varsovie, fondé par sa sœur Bronia Dluska, pour le développement d’applications médicales.

pour aller plus loin :

> L'épisode dédié au voyage aux Etats-Unis de Marie Curie des "Rendez-vous au Musée Curie";
> La web série "Marie Curie, La traversée d'une vie" (lien à venir);
> L'exposition virtuelle "Le coffret plombé et le gramme de radium";
> La revue de presse du voyage aux Etats-Unis de Marie Curie sur Calames;
> Le decryptage du portrait de Marie Curie et Missy Meloney par les élèves de l'école du Louvre;
> Retrouvez le coffret du gramme de radium dans la visite virtuelle du Musée Curie.